Malgré la rivalité routière et environnementale qui oppose le vélo, la moto et l’auto, il existe une fascination réciproque entre ces univers mécaniques. Au point que les marques fusionnent, les lignes s’entrelacent et les peintures s’unifient. Les grands noms du luxe technologique italien, tels Maserati ou Ducati, s’affichent sur des cadres. Les artisans reprennent les codes graphiques des grandes écuries de course, le célèbre pétrolier américain Gulf recueillant la préférence des Baum et autre Signal. Les références du sport automobile électrifient leur gamme, Audi et Caterham s’aventurant sur des terrains inédits. Et les designers David Schultz ou Bastiaan Kok proposent leurs variations sur le thème de la Porsche 911. Même les mythes passent à la bicyclette.