C’était une ville impraticable, toute en pentes, dévers et raidillons. La partie basse, dans le coude du fleuve, aucun cycliste n’en était jamais remonté et les nouveaux venus, dont j’étais, apprenaient vite à ne jamais s’y aventurer. « Le plateau », comme les habitants se plaisaient à désigner la partie haute, était un faux plat bosselé et...