« Beau » est le terme qui qualifie la plupart du temps le vélo sur lequel notre regard s’attarde ou notre séant aime à prendre place. Ce prodige technique qui nous permet d’en découdre avec la gravité et de sentir les éléments réveiller nos sens. Il est cependant des vélos hors de communs. Des vélos superlatifs. Des très beaux vélos. Ceux-là ne viennent que rarement passer dans notre champ de vision. Ils s’ébrouent chez quelques collectionneurs, musées, équipes ou marques exclusives qui détiennent des pièces rares, dont les lignes interpellent et les teintes éblouissent.

Claude Droussent pousse pour nous les portes de ces réserves secrètes. Il consigne dans un superbe ouvrage — Très beaux vélos – objets de désir contemporains — quelques-unes des plus belles machines que 200 ans d’histoire ont fait émerger. Cette soixantaine de vélos, qu’ils rejaillissent du passé, accomplissent des prouesses sur bitume et terrains plus instables, ou s’affirment dans notre jungle urbaine contemporaine, s’étalent en grand format sur un papier qui flatte tant l’œil que le toucher.

Tout, ici, est merveille cycliste. Le Colnago ayant permis à Eddy Merckx de s’emparer du record du monde de l’heure à Mexico le 25 octobre 1972 ou le Lotus Type 108 ayant participer au succès médiatique et sportif de Chris Boardman lors de Jeux Olympiques de Barcelone en 1992. La magnifique randonneuse créée par les cycles Victoire ou l’éblouissant H1 Limited Edition dessiné par la marque Heroïn. Le modèle gravel en bois de frêne sculpté par Connor Cycles ou l’étonnant modèle Fundy né de l’imagination de Gabriel Lang, le talentueux fondateur d’Altruiste Bikes. Le sensationnel Hummingbird de la marque japonaise Cherubim ou l’épuré Viktor de l’enseigne allemande Schindelhauer.

 » La passion pour l’objet vélo ne s’est jamais exprimée si fortement qu’en ce début de XXIe siècle. Il a reconquis nos villes, devenant l’icône des nouvelles mobilités urbaines. Son usage sportif, hier considéré comme ringard, est redevenu tendance. Le secteur du tourisme s’est emparé de ses vertus, le secteur de la communication, de son esthétique et de sa bonhomie. Le vélo est partout. Industriels et concepteurs du secteur du cycle, mais aussi designers et artistes, rivalisent d’ingéniosité et d’audace pour accompagner le phénomène vers les registres de l’élégance, de la performance et de l’élitisme. »

Très beaux vélos – objets de désir contemporains, Claude Droussent, Gründ, 2018

Claude Droussent est une personnalité du milieu cycliste depuis les années 1980. Journaliste spécialisé et auteur, il a fait ses armes sur les nombreuses éditions du Tour de France qu’il a suivi pour le compte des supports du groupe L’Équipe ou de Vélo Magazine dont il a été le rédacteur en chef au détour des années 1990. Cofondateur du très remarqué site routeandroots.fr, il publie en 2018 un très beau livre consacré aux très beaux vélos.

Toutes les littératures cyclistes à retrouver sur gravillon.net