Justin Hébrard est le fils du boulanger du village. Il est la gloire locale, coureur cycliste de renom remportant toutes les courses régionales. Il est surtout l’orgueil de son père Félicien dont le rôle est interprété, dans ce film d’Henri Verneuil de 1953, par le célèbre Fernandel. Au-delà de l’apparition anecdotique mais rafraîchissante de quelques scènes de cyclisme, Le boulanger de Valorgue raconte une histoire de clocher qui opposent « boulangiéristes » et « épiciéristes ». Le récit d’une amourette entre jeunes villageois qui scinde la pollution en deux clans défendant chacun leur conception de la morale. Comme une échappée lancée à pleine vitesse, la rumeur file.