Paris est au centre de la littérature cycliste en ce printemps 2018 avec la sortie d’une édition dédiée du city guide semestriel Bikevibe. Numéro 7 dans cette collection inaugurée en 2015, il paraît après les volumes consacrés tour à tour à Tokyo, Oslo, Portland, Milan, Londres et New York.

Bikevibe

Dans la veine des cycling guides publiés par Rapha il y a quelques années, cette superbe publication norvégienne, en anglais dans le texte, parcourt les grandes villes du monde sous l’angle cycliste. Le Bikevibe Paris s’attarde sur les lieux qui comptent de la capitale française, cafés ou boutiques célébrant la culture vélo. Steel, SingerHirondelle, Chouette, Bicyclette et autre Tosi sont les vedettes de ce peloton professionnel lâché dans les rues de Paris.

Bikevibe

Ce numéro parisien, tout de rouge vêtu, dresse également le portrait de personnalités de nos contrées cyclistes. Des personnalités de chair et de mollets comme François Paoletti, The Peloton Pilot désigné de la publication, et des personnalités de bitume et d’effervescence comme le Tour de France raconté dans sa dimension finale. Sous son angle parisien. Théâtre d’une arrivée fantastique qui a tour à tour animé le Parc des Princes, le vélodrome de la Cipale et la plus belle avenue du monde.

Bikevibe © Stéfano Obregón

Cet article consacré à la capitale française, considérée au même titre que les Alpes et les Pyrénées comme un sommet du Tour, est né d’une collaboration inédite entre Gravillon et le Bikevibe. Illustré par le talentueux Stéfano Obregón et traduit par la sémillante Kaitly Bové, il raconte le Paris d’un dimanche annuel de liesse, la foule se pressant pour admirer le peloton ondulant dans les rues animées et se jouant des pavés hérissés sur cet ultime tronçon.

Bikevibe